Quand on parle de gastronomie, on pense au plaisir des yeux : des assiettes équilibrées, justes et tentantes. On pense au plaisir olfactif et gustatif que nous feront ressentir des plats gourmands et subtilement composés.
Mais si la gastronomie ravit nos sens, bien plus encore, elle nous rapproche les uns des autres. Assis à une tablée, on oublie les différences, les avis divergents et notre peur de l’autre pour nous concentrer sur le moment de partage que l’on est en train de vivre. Nous sommes tous égaux face au cadeau que nous offrent les cuisiniers...

De ce besoin de partager, certains chefs en ont fait leur leitmotiv. C’est le cas de Massimo Bottura, chef de renom que l’on a notamment pu suivre dans la série documentaire Chef’s Table disponible sur Netflix.
Triplement étoilé au Guide Michelin, le chef italien a également obtenu la première place du World's 50 Best Restaurants en 2016 pour son restaurant Osteria Francescana à Modène. Ce qui fait l’essence même de la cuisine de ce chef, ce n’est pas sa volonté d’obtenir des prix d’excellence, mais mettre la gastronomie au service du partage.

Après être venu en aide à la région de Modène suite à un séisme, Massimo se lance dans un nouveau projet : l’ouverture dans la capitale française d’un sixième Refettorio destiné aux plus démunis.

Ainsi, c’est dans la crypte de l’Eglise de la Madeleine que sont accueillis depuis quelques semaines réfugiés, sans-abris et autres personnes dans le besoin. Des grands noms de la gastronomie se succèdent derrière les fourneaux afin de combler chaque soir les convives. Alain Ducasse, Michel Troisgros et même Yannick Alléno ont ainsi pris part à ce projet solidaire. Tous les ingrédients proviennent d’invendus délivrés gratuitement par Métro ou encore Carrefour, soit entre 100 et 130 kg de nourriture délivrés tous les jours au Refettorio Paris. Une belle façon de lutter contre le gaspillage alimentaire, au coeur du projet Food for Soul qu’a créé Massimo Bottura durant l’Exposition Universelle de 2015 à Milan.

Lorsque le chef Bottura est interrogé sur sa démarche, il évoque le fait que la beauté permet aux gens de se sentir bien, avant de parler de la beauté des bénévoles qui donnent de leur temps, de la beauté des lieux et de la beauté qui résulte de la créativité des chefs. Pour lui, “la beauté permet de rendre visibles les invisibles”...

 

Refettorio Paris
Eglise de la Madeleine, Place de la Madeleine
75008 Paris

 

Lire la suite