Le train de Taipei entre en gare…

Le train de Taipei entre en gare…

Il y a quelque temps, on vous annonçait fièrement que Good Morning Agency fêtait sa première année d’existence. Une année riche où l’on a eu la chance d’accompagner une trentaine de clients dans leur projet de restauration. Pour chaque projet, l’équipe fait preuve d’un investissement entier et sincère afin d’en assurer le succès. Nous nous familiarisons avec l’idée de son créateur, nous nous enthousiasmons des rebondissements et nous jouons avec les problèmes pour les transformer en solution!

On a vu naitre et grandir le beau projet de Granola, on a eu le plaisir d’accompagner nos amis d’El Catrin dans l’agrandissement de leur établissement et on ne finit pas de complimenter la cuisine de L’Ecorce dont on est si fier!
C’est en voyant de si beaux projets prendre forme que l’envie s’est faite ressentir de monter notre propre restaurant. Un endroit imaginé de A à Z par notre équipe. Ou plutôt imaginé de Taiwan à Genève…


Ce lieu, c’est le travail de plusieurs mois, connectant des dizaines de personnes en plus de notre équipe et ce, à travers le monde! Cela nous aura mené sur les marchés de Taipei pour s’imprégner des saveurs typiques du pays, puis aux quatre coins de l’Europe pour découvrir l’offre qui existait déjà. Elle nous a également permis de raconter des dizaines et des dizaines d’histoires farfelues (les paquets de farine coincés à la douane et autres photos de mariage sur le bitume taïwanais). Puis finalement, le train pris à Taipei a fini par entrer en gare de Genève.

« TERMINUS. Tous les passagers sont priés de descendre Rue du Conseil Général 11 à Plainpalais, s’il vous plait. »  


Ce n’est donc pas sans émotion (et avec un sourire béat dont on arrive plus à se détacher) que l’on est fier de vous annoncer que ce jeudi 30 août à 19h, nous ouvrirons Bao Canteen!

Chez Bao, la street food taïwanaise est reine et on vous encourage à oublier toutes vos bonnes manières pour savourer vos baos ou votre bubble waffle! Nous avons voulu créer un endroit décomplexé où la gourmandise rencontre la convivialité en toute circonstance. Un endroit hors du temps où l’on vous fait voyager jusqu’en Asie à travers notre wagon d’époque…


Nous ne voulons pas trop en dire pour que la découverte soit parfaite, mais nous vous offrons quelques conseils avant que vous ne couriez jusqu’à nous:

- Oubliez vos couverts, tout est meilleur quand on savoure son bao à pleines mains!
- Si vous hésitez entre deux baos… Commandez les deux!
- Laissez vous porter par la découverte et venez en discuter avec le travailleur en blouse bleu que vous trouverez derrière le comptoir.

Et une de plus pour la route…
- Notez la kitchissime applique murale dans les W.C. (on l’adore!)

 

BAO CANTEEN
Rue du Conseil General 11 | 1205 Genève
Du mardi au samedi de 11h30 à 22h
INSTAGRAM | FACEBOOK

EatWith You?

EatWith You?

Avec ce Soleil qui réchauffe notre peau depuis quelques jours, on a plus qu’une envie : quitter nos domiciles et renouer avec le monde extérieur!
Alors, vous pouvez quitter vos sneakers de marathonien; plus rien ne sert de courir entre votre appartement et votre lieu de travail afin de ne pas risquer l’hypothermie! Le temps est à la flânerie en bord de lac et aux afterworks en terrasse…

Cela m’a d’ailleurs inspiré un petit article qui, je l’espère, vous donnera envie de célébrer l’arrivée du printemps en multipliant les expériences culinaires…

C’est de la plateforme en ligne EatWith dont j’avais envie de vous parler. Elle est le fruit de la rencontre en 2014 de Jean-Michel et Camille, deux globe-trotters passionnés de food et fervents défenseurs du tourisme immersif. Leur objectif était simple: créer un outil permettant de rapprocher les voyageurs du monde entier avec des hôtes locaux autour d’une cuisine authentique et locale. Après quatre ans d’existence et plus de 170’000 utilisateurs dans 130 pays différents, on peut dire que le pari est réussi!

Après une inscription rapide et sécurisée, la plateforme vous permet aussi bien de proposer (côté hôte) ou participer (côté voyageur) à des dîners, workshops, dégustations et ce, dans toutes les villes du monde! L’imagination des utilisateurs n’a d’égal que leur gourmandise et leur envie de partager un moment de convivialité.

Vous êtes de passage à Milan prochainement? Un chef vous invite en plein coeur de la ville pour découvrir la “Fusion Food”! De son côté, une famille lyonnaise vous propose de partager son pique-nique dominical tandis qu’Emilie et Vincent vous livrerons tous les secrets de la fondue traditionnelle Fribourgeoise.

Les prix sont aussi variés que les profils des hôtes (simples amateurs cuisiniers, MasterChefs et même chefs étoilés se pressent derrière leurs fourneaux!) et la plateforme évoque une belle façon de lutter contre le gaspillage alimentaire et l’isolement des personnes.

Laissez-vous donc tenter par l’expérience EatWith qui mettra le mot “RENCONTRE” au coeur de cette expérience culinaire:

  • Une rencontre entre hôte et voyageur.

  • Une rencontre avec des cuisines locales, gourmandes et authentiques.

  • Une rencontre avec de potentiels autres convives avec qui vous pourrez échanger des petits tips sur les lieux à visiter absolument!

Eatwith, c’est LA plateforme qui vous permettra de faire des rencontres et échanger sur le voyage, devant une assiette créée spécialement pour vous.

Massimo Bottura, l'étoilé solidaire

Massimo Bottura, l'étoilé solidaire

Quand on parle de gastronomie, on pense au plaisir des yeux : des assiettes équilibrées, justes et tentantes. On pense au plaisir olfactif et gustatif que nous feront ressentir des plats gourmands et subtilement composés.
Mais si la gastronomie ravit nos sens, bien plus encore, elle nous rapproche les uns des autres. Assis à une tablée, on oublie les différences, les avis divergents et notre peur de l’autre pour nous concentrer sur le moment de partage que l’on est en train de vivre. Nous sommes tous égaux face au cadeau que nous offrent les cuisiniers...

De ce besoin de partager, certains chefs en ont fait leur leitmotiv. C’est le cas de Massimo Bottura, chef de renom que l’on a notamment pu suivre dans la série documentaire Chef’s Table disponible sur Netflix.
Triplement étoilé au Guide Michelin, le chef italien a également obtenu la première place du World's 50 Best Restaurants en 2016 pour son restaurant Osteria Francescana à Modène. Ce qui fait l’essence même de la cuisine de ce chef, ce n’est pas sa volonté d’obtenir des prix d’excellence, mais mettre la gastronomie au service du partage.

Après être venu en aide à la région de Modène suite à un séisme, Massimo se lance dans un nouveau projet : l’ouverture dans la capitale française d’un sixième Refettorio destiné aux plus démunis.

Ainsi, c’est dans la crypte de l’Eglise de la Madeleine que sont accueillis depuis quelques semaines réfugiés, sans-abris et autres personnes dans le besoin. Des grands noms de la gastronomie se succèdent derrière les fourneaux afin de combler chaque soir les convives. Alain Ducasse, Michel Troisgros et même Yannick Alléno ont ainsi pris part à ce projet solidaire. Tous les ingrédients proviennent d’invendus délivrés gratuitement par Métro ou encore Carrefour, soit entre 100 et 130 kg de nourriture délivrés tous les jours au Refettorio Paris. Une belle façon de lutter contre le gaspillage alimentaire, au coeur du projet Food for Soul qu’a créé Massimo Bottura durant l’Exposition Universelle de 2015 à Milan.

Lorsque le chef Bottura est interrogé sur sa démarche, il évoque le fait que la beauté permet aux gens de se sentir bien, avant de parler de la beauté des bénévoles qui donnent de leur temps, de la beauté des lieux et de la beauté qui résulte de la créativité des chefs. Pour lui, “la beauté permet de rendre visibles les invisibles”...

 

Refettorio Paris
Eglise de la Madeleine, Place de la Madeleine
75008 Paris

 

Le Petit Chef

Le Petit Chef

Une sortie au restaurant, qu’elle soit entre amis, en famille, en couple ou bien seule fait partie du quotidien de plus en plus de personnes. Aussi, chacun de nous multiplie les expériences culinaires et on a su avec le temps devenir plus attentifs aux établissements proposant une offre différente. On ne le répétera pas assez; une cuisine gourmande, faite à partir d’ingrédients minutieusement sélectionnés et avec un service de qualité, ne suffit plus! Cela est même devenu un acquis.

Alors, pour se démarquer, certains restaurateurs font preuve d’une créativité débordante et mettent un point d’honneur à proposer à leur table une expérience inédite et incroyable. Odorat, vue, interactivité : les chefs n’hésitent pas à bouleverser les codes établis!

C’est ainsi que le restaurant Le Chef à Genève a décidé de convier ses clients à un show culinaire précurseur en Suisse. En se rapprochant de Skullmapping, un collectif artistique belge spécialisé dans le vidéo-mapping, le restaurant propose de suivre les aventures d’un petit chef (quelques centimètres de haut seulement), lors de son périple sur les traces de Marco Polo!

Ce voyage culinaire de deux heures, rythmé par de petites scénettes en animation 3D, se décline en six plats et emmène les convives de l’Arabie jusqu’en Chine. Un dépaysement total, autant pour les papilles que pour les pupilles!

Cette expérience est proposée sur réservation du 30 mars au 1er juillet 2018 pour CHF 129.- et CHF 29.- pour l’accord mets et vins. Pour ceux que l’aventure tente en plus petit format, le restaurant propose également une formule dessert sans réservation, et ce tous les jours, à toutes les heures, pour CHF 19.- par personne.

Un voyage détonnant et inédit en Suisse qui vous fera aimer l’attente entre vos plats!

 

Restaurant Le Chef
Route de l'aéroport 12, 1205 Genève
+41 22 817 46 09
www.lechef-geneve.ch

      Psst... Pssst.... Ca vous dit de connaitre un secret? Un secret VRAIMENT sympa?  Il semblerait que si vous vous rendez chez El Catrín du mardi 20 au samedi 31 mars 2018 et que vous prononciez la phrase  "Zappata m'a dit que sans maïs il n'y a pas de pays"  on vous offre un cocktail de bienvenue! Plutôt sympa l'ami Zappata, n'est-ce pas?!    Ce second Secret Good Tips est un secret bien gardé... Qu'on vous encourage à partager sans modération ;)  Restaurant El Catrín 7-9 Rue Richemont, 1202, Genève 076 770 15 54  www.elcatringeneva.com

Psst... Pssst.... Ca vous dit de connaitre un secret? Un secret VRAIMENT sympa? 
Il semblerait que si vous vous rendez chez El Catrín du mardi 20 au samedi 31 mars 2018 et que vous prononciez la phrase "Zappata m'a dit que sans maïs il n'y a pas de pays" on vous offre un cocktail de bienvenue! Plutôt sympa l'ami Zappata, n'est-ce pas?!  

Ce second Secret Good Tips est un secret bien gardé... Qu'on vous encourage à partager sans modération ;)

Restaurant El Catrín
7-9 Rue Richemont, 1202, Genève
076 770 15 54
www.elcatringeneva.com

Week-end houblonné

Week-end houblonné

Nous sommes le 14 mars. Ce week-end, irlandais ou non, nous serons nombreux à prendre la direction d’un pub afin d’assouvir la soif soudaine qui nous habite à chaque Saint Patrick.

Alors pour l’occasion, j’aurais pu vous parler du doux son de deux chopines qui s'entrechoquent, ou encore du rire gras des copains après la pinte de trop, mais…
J’avais surtout envie de vous parler de bière. De vraie bonne bière. De celle qu’on déguste dans le verre adéquat. De celle dont on admire les bulles filant vers la surface et dont on apprécie la mousse. De celle dont on hume le parfum avec envie... Une vraie bonne binch’ quoi!

A ce stade là de mon récit, il faut s’imaginer qu’il est 16h, que le Soleil reprend enfin ses droits après plusieurs jours d’absence et que j’ai de plus en plus envie d’une mousse... Arthur, me voyant me triturer l’esprit, finit par me tendre le numéro de téléphone d’une brasserie un sourire aux lèvres : “Appelle-les de ma part”.

Une demi-heure plus tard, suite à l’invitation de Jérôme, l’un des deux associés, je prends la direction de la Brasserie Cap’Taine Mousse à Nyon.
Durant notre appel, Jérôme m’a décrit leur bière comme “une lager artisanale qui peut plaire à tous, pas trop amère, pas trop alcoolisée mais qui a du caractère”. Voilà qui a de quoi piquer ma curiosité…
En arrivant, Jérôme et son frère (et associé) Manu m’accueillent. Ils sont en plein travail, et Manu s'affaire d’ailleurs au conditionnement de fûts.

Ici, un brassage traditionnel à fermentation basse qui donne naissance à une petite gamme de bières permanentes (blonde, rousse) ainsi que quelques “bières fantaisies” qui varient en fonction des recettes de Manu, responsable de la création de celles-ci. C’est d’ailleurs avec la noire du moment que je poursuis mon échange avec les deux frangins qui m’évoquent leur folle aventure et leur absence de regret de s’être lancés.
Et moi aussi, je ne regrette pas qu’ils aient tenté l’expérience, parce que leur bière et leur compagnie me font passer une fin de journée idéale!

Alors si vous aussi pour la Saint Patrick, vous avez envie de déguster les différentes bières de ce duo fraternel, vous pouvez vous rendre sur leur site internet pour retrouver leurs différents points de vente!

En attendant, on vous souhaite une belle fin de semaine, houblonnée ou non!


Brasserie Cap'taine Mousse
Route de Champ-Colin 2C
CH-1260 NYON
022 343 88 88

Le Suspendu

Le Suspendu

Cela ne vous aura pas échappé, malgré les superpositions de pulls et autres chaussettes en poil de mérinos, c’est un froid presque polaire qui suit chacun de nos mouvements depuis quelques jours! Le “Plan Grand Froid” a ainsi été déclenché dans différents cantons, notamment par la Ville de Genève, pour favoriser la prise en charge de personnes en difficulté.

Alors chez Good Morning, on aurait pu évoquer la beauté du lac gelé ou le plaisir de déguster un mocca bien chaud chez Granola mais on a voulu saluer le travail et l’initiative de l’association lausannoise Le Suspendu.


Le Suspendu, c’est ce petit geste de solidarité qui vous permet d’offrir une boisson chaude (ou froide…) à une personne démunie lorsque vous vous rendez dans un café. Pour cela, il vous suffit de payer votre addition à double en précisant que vous désirez offrir “le deuxième” à une personne dans le besoin.

Le concept vient d’une ancienne tradition italienne, le “caffè sospeso”, que les bénévoles de Suspendu remettent au goût du jour pour promouvoir la solidarité urbaine!

Un petit geste qui, on en est sûrs, en réchauffera plus d’un en cette période de grand froid!

Savez-vous planter les choux ?

Savez-vous planter les choux ?

Elle nous ramène en enfance cette comptine ! Ce n’est pas de ces choux là que l’on va parler aujourd’hui. Pour tout vous dire, nous venons de terminer notre déjeuner par de succulentes chouquettes, et vous aurez donc compris que c’est la pâte à choux qui est à l’honneur aujourd’hui.

Jeudi passé au bureau, 12h15, mailing terminé, après-midi programmée, mais rien de prévu pour le déjeuner… un regard à Arthur mon intrépide partenaire et expert en découvertes culinaires, et il ne nous faut pas longtemps pour nous décider. A moins de deux minutes à pied et pour un budget plus que correct, nous allons tester les éclairs salés de « Choux ».

Si vous accordez de l’importance à la simplicité mêlant élégance et saveurs, alors vous ne pouvez pas vous tromper. Éclairs salés, 3 choix, assortiment de choux sucrés, les fameuses chouquettes, et pour le midi une formule à 20.- CHF où ces deux amoureux de la cuisine maison (et de saison) vous proposent de combler la faim de midi avec :

  • Une soupe généreusement servie, aussi bien en termes de quantité que de qualité.
  • Deux éclairs salés au choix, et à deux on peut se dire qu’on a accès à toutes les saveurs… malin !
  • Une petite salade mêlée à la vinaigrette parfaitement assaisonnée.

On recommande vivement. L’émotion est passée, rien à dire.

On reviendra plus nombreux, pour le plaisir de partager.

GOOD CUP, BAD CUP - Part 2

GOOD CUP, BAD CUP - Part 2

Dernièrement, nous avons poussé avec mon collègue Arthur la porte d’un commerce aux Eaux-Vives. Nous nous réjouissions de découvrir le produit phare de l’établissement et étions curieux de connaître les détails de sa conception. Travaillant dans le même quartier, nous avions également à cœur de nous présenter.

Un bonjour franc et décomplexé, un sourire, du dynamisme, de la joie d’exercer et de présenter ses produits, un établissement sain, bien tenu et une clientèle visiblement satisfaite et enjouée. J’ai quitté l’endroit sans avoir consommé quoi que ce soit, mais néanmoins avec la ferme intention d’y retourner. Sans même que je goûte un seul de ses mets, il a réussi à me convaincre de revenir. Impensable ! Et pourtant ... les 90 premières secondes sont toujours déterminantes.

Et c’est cela ; cette ambiance, cette symbiose client-prestataire, cette recherche du juste équilibre entre accueil chaleureux et « sur-joué » (ou trop souvent malheureusement le sous-joué…) qu’il faut viser, afin d’envisager, si ce n’est garantir, la pérennité de son établissement… C’est la première pierre de l’édifice, la clé de voûte de la réussite.

Je crois d’ailleurs que l’instant est venu de vous quitter, je m’en vais vérifier si l’émotion du premier contact se confirme dans l’assiette et le jeu des saveurs.

N’oubliez pas : « Good Morning… ». Pour ne pas tomber le rideau trop rapidement.

GOOD CUP, BAD CUP - Part 1

GOOD CUP, BAD CUP - Part 1

Aller au restaurant, c’est sortir de sa routine. Découvrir, partager, apprendre, déguster, rigoler. On y va pour manger, mais surtout pour l’expérience. L’expérience, c’est un menu attractif, une  atmosphère particulière, une belle décoration. Mais avant tout, l’expérience se construit grâce à un bon service. Malheureusement, un grand nombre de restaurateurs oublient les priorités. Derrière le comptoir, ils se détachent de la réalité et oublient le point de vue client. Récemment, un établissement des Eaux-Vives annonçait sur les réseaux sociaux qu’il ouvrait ses portes. Quelques jours plus tard, je passe devant ce restaurant et curieux, je pousse la porte d’entrée. Ne voyant personne venir à moi, j’avance de quelques pas. Toujours personne, je regarde à droite, à gauche. Des serveurs discutent et marchent rapidement, alors qu’il y a très peu de clients. J’attends. Toujours seul, j’attrape un menu disposé sur une belle table nappée. Un serveur passe à côté de moi, m’ignorant. Je lis la carte. Quelques secondes plus tard, je me dis que quelqu’un finira bien par venir m’accueillir. Mais non. Je reprends donc le temps de lire la carte, pour prendre mon temps en espérant que quelqu’un arrive. Un serveur repasse derrière moi. Cinq minutes, plus tard, je suis dehors, déçu et frustré car je me réjouissais de découvrir cette nouvelle maison. Pourtant au bout de 30 secondes, j’aurai déjà pu savoir.

Le service, c’est la première et dernière étape du cycle client. On ouvre un restaurant pour faire plaisir à ses clients.

Et vous, une expérience à partager?

Arthur